Misère

Publié le par Dog bless you


 

J’ai rendez-vous dans une banlieue chic. La personne m’a contactée par mail, je ne l’ai jamais eue au téléphone. Je m’attends à une grande bourgeoise élégante, comme j’en rencontre régulièrement dans ce secteur. Les numéros des villas défilent. 67, 69, 71. Me voilà arrivée. Ce n’est pas une maison, mais un petit immeuble ancien, assez cossu. Je gare mon scooter, pousse la porte cochère et gravis les marches quatre à quatre, comme à mon habitude. Un petit escalier en béton, banal. Loin du grand escalier de maître auquel je m’attendais. Dernier étage. Une porte sans fioriture. Pas de sonnette. Je frappe… Une petite jeune femme vient m’ouvrir. Elle a un léger accent. Europe de l’Est, je pense. Roumaine, peut-être. Elle me tend une main pâle et frêle. Mirela. C’est son nom.

Derrière elle, immédiatement derrière, un mur. A gauche, un mur. A droite, une pièce minuscule, presque un placard. Je lui souris, mais le trouble doit se lire dans mon regard. Je ne vois même pas les gros chiens qui viennent m’accueillir énergiquement.

Petit… Comme tout est petit ! Un canapé-lit, une micro-table, une penderie, un évier. On a fait le tour de la pièce. Petit. 9 m carrés, peut-être. Un petit bout de femme, dans ce petit studio, avec son petit sourire, ses petits yeux fatigués, et ses deux gros chiens bondissants…

Tyson, 5 ans, type dogue argentin, a été diagnostiqué HSHA (hypersensible-hyperactif). Lyndor, 3 ans, croisé malinois-rottweiler, est agressif avec les autres chiens. Elle les a récupérés quasiment à la naissance. L’un trouvé dans un sac poubelle, l’autre sauvé de justesse de la noyade. Tous deux sevrés trop tôt, bien sûr. Généreuse, Mirela les a accueillis dans un appartement déjà trop petit pour elle. Par pure bonté d’âme. Peut-être aussi parce que, je l’apprendrai plus tard, elle aussi est une enfant adoptée, « récupérée ».

Nous prenons place sur le canapé. Immédiatement, les chiens y bondissent et nous écrasent allègrement. Je n’ose même pas lui expliquer que les chiens qui s’invitent sur le canapé ou sur le lit, ce n’est pas terrible. Il n’y a pas de place pour mettre un tapis au sol pour les molosses. Leur tapis, c’est le canapé, qui est lui-même le lit… La nuit, ils se retrouvent tous les trois en boule, compressés entre tous ces murs.

Sortant à peine d’une relation avec un homme violent, Mirela ne tolère plus l’idée de contrainte, ni même de limites. Pour elle, autorité rime forcément avec brutalité et ça, elle ne le supporte pas. Elle est débordée. Débordée par ses chiens, par la vie. Et je sens bien que tout ce que je lui dis, elle ne peut pas vraiment l’entendre.  Débordée, fatiguée.

Pour vivre, elle fait les ménages. Elle n’a visiblement pas un sou, mais ce sou qu’elle n’a pas, elle le dépense pour ses chiens. Comportementaliste, éducateur, vétérinaire, traitements, nourriture, matériel…

De la bonne volonté, du courage, elle en a à revendre, mais les chiens auraient besoin d’autre chose. Une autorité bienveillante, un cadre, et surtout un endroit et du temps pour se défouler (Mirela n’a bien sûr pas de voiture pour emmener courir ses molosses). Ce qui compte vraiment, Mirela ne peut le leur offrir. Je remonte sur mon scooter, la boule au ventre. Mirela a encore une fois dépensé l’argent qu’elle n’avait pas : une série de 10 cours pour ses chiens, payés en 3 fois. J’en ai presque honte. J’ai pourtant essayé de l’en dissuader. Je vais tout faire pour l’aider, mais ça me paraît bien illusoire. Qu’y puis-je réellement ? Que puis-je contre cette misère matérielle et psychologique ? L’aide que l’on peut apporter nous semble parfois bien dérisoire.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

houba 21/04/2010 20:38


très interessant ton article..pas facile de faire comprendre aux gens et parfois pas facile d'assumer ces chiens. bravo pour ton blog


anlo 15/04/2010 10:17


c'est dur comme situation... c'est triste, beaucoup.
mais que faire ?....


Choupinette des cimes 13/04/2010 10:51


Wow, la boule au ventre c'est le cas de le dire...
Quand on voit des gens qui se plient en 4 pour leur animaux alors qu'ils n'ont déjà pas assez pour eux... C'est beau... mais est-ce raisonnable? Ces chiens seraient plus heureux dans une plus
grande propriété et elle aurait peut être besoin de ce temps et de cet argent pour elle, peut être qu'elle le sait et qu'elle culpabilise de les garder dans un si petit espace... et qu'elle
compense en faisant tout ce qu'elle peut. Parce que sa vie est difficile, et qu'elle a besoin de l'amour de ses chiens.
Elle les aime au moins, et l'amour, cela vaut peut être plus qu'une grande propriété. Phrase qu'on m'a rapportée d'un éleveur de bouviers bernois: "je préfère placer un chien en appartement et qui
sera promené matin et soir par son maître, plutôt qu'un chien qui sera tout seul et peut être délaissé au fond d'un jardin"
lire cette histoire, ça me donne encore moins de patience pour les gens qui eux ont les moyens mais ne veulent rien faire !


Dog bless you 13/04/2010 20:26


Oui, la situation n'est pas facile. Elle même se rend bien compte qu'elle a un peu dépassé ses limites et elle dit qu'elle ne refera plus la même erreur. L'enfer est pavé de bonnes intentions,
comme on dit, mais au moins, on ne peut effectivement pas lui reprocher de ne pas aimer ses chiens...


les Scroumpfs 09/04/2010 12:41


le genre de personne a qui je ne demande rien...car pour qui on ne peut rien... et qui donnerait tout s'ils le pouvaient.
Mais comment lui expliquer que le "hs-ha" est sans doute juste une excitation liée à un manque d'activité (je m'en méfie comme de la peste de ces diagnostics "hs-ha", souvent les chiens ne le sont
pas du tout, ils sont justes vifs) ? comment lui expliquer que cette "agressivité" peut provenir de cette promiscuité trop grande ? pas évident quand l'environnement ne s'y prête pas... mais alors
que dire ? penser au meilleur pour les chiens et proposer un replacement ? oui.. mais dans ce cas, l'humain ne peut pas être mis de côté... et là, l'humain en souffrirait trop...
Des situations tellement délicates et difficiles.


Nicolas 09/04/2010 05:18


Bonjour,
Je viens de voir votre blog depuis l'annuaire d'over-blog.
Je suis graphiste actuellement à montréal j'ai réalisé une affiche pop'art de ma chienne cocker
http://www.nicolaslizier.com/article-33868587.html
Qu'en pensez-vous ?
Bonne continuation à vous dans vos projets
Nicolas