Kiki, reviens !

Publié le par Dog bless you

Une fin d'après-midi comme les autres, à mon bureau. Driiiing ! (bon, d'accord, mon portable ne sonne pas comme ça...)

- Allô ?

- Alors on était aux Sables d’Olonnes chez ma tante et il y avait des mouettes. Alors on faisait : « Kiki, Kiki ! ». Elle s’appelle Cookie, mais on l'appelle Kiki. (Sa tante ?) « Kiki ! Kiki ! Reviens ! » (Ouh là là, encore un qui m’a l’air gratiné. J’aurais encore pas dû décrocher…). Et elle revient pas. Et ma tante, elle me dit « Elle obéit rien du tout, hein ! », et elle courait partout (sa tante ?). Normal, y avait des mouettes. Alors voilà, c’est pour ça que je vous appelle…

La voix masculine, la quarantaine très efféminée, semble enfin avoir fini sa diarrhée verbale, et visiblement, j’ai servi de cuvettes de WC… Parfois, on aimerait juste tirer la chasse pour tout effacer…

Attention, fausse alerte. Il ne faisait que reprendre son souffle.

- Parce que ma tante, elle aime pas ça. Mais y a des mouettes ! Et je sais pas comment faire, parce que quand je fais « Kiki, Kiki ! »…

Il faut que je l’arrête ou il va finir totalement déshydraté. Vite, un canidiarix, un primérid, un diarsed... Ou juste une bonne dose de patience ?

- Oui… Donc vous avez des problèmes de rappel, c’est ça ?

- De quoi ?

- Quand vous rappelez Cookie, elle ne revient pas bien, c’est ça ?

- Oui, et ma tante, elle aime pas ça, alors comment je dois faire, parce que quand je fais « Kiki ! Kiki ! », elle s’en fiche, et puis là-bas y avait les mouettes et ici il y a les pigeons, et alors je vous appelle, parce que…

- Oui, eh bien il faudrait qu’on prenne rendez-vous, parce que je ne vais pas pouvoir vous faire un cours de rappel par téléphone. Vous savez, ce n’est pas si simple que ça.

- Un cours de quoi ? Non, mais comment je dois faire ?

Quel casse-couilles ! Bon, je vais lui faire un mini-topo par téléphone, parce que je n’ai vraiment pas envie d’aller le voir, celui-là ! Alors je lui explique qu’il faut d’abord qu’il ait l’air intéressant et gentil. Il va dans un endroit calme, il se met à croupis, il tape dans ses mains et il l’appelle d’un ton joyeux.

- Ah oui ? Vous pouvez me le faire, pour voir ?

- Là, au téléphone ?

- Oui.

Et là, je doute…

- C’est un canular ? Je passe à la radio ?

- Non, non, c’est pour voir.

Bizarrement, je le crois.

- Et bien vous faites (ton de rappel haut-perché, ridicule mais efficace) « Kiki ! Bidi-bidi ! Viens-là la fifille ! ».

- « Kiki ! Viens là la fifille ! »

- Voilà ! Et quand elle arrive, vous la félicitez bien, mais vous ne l’attrapez pas, pour ne pas qu’elle se sente prisonnière. Vous pouvez le faire avec une grande laisse, au début (je sens qu’il ne comprendra pas le mot longe).

- Ah d’accord ! Je vais essayer et je vous rappelle. Merci !

 

Ouf, un de moins ! Le coup de téléphone a quand même duré 20 minutes.

 

Quatre jours plus tard

 

- Allô ?

- Alors j’ai essayé, hein ! (Oh non ! Je reconnais instantanément cette voix de petite fille qui aurait pris du poil au menton). Ca marche bien, hein !

- Ah, ben tant mieux. Je suis contente.

- Mais quand même, des fois, elle revient pas.

- Ben oui, c’est qu’il faut le travailler, ça ne s’improvise pas. Ca prend du temps. Je vous avais dit, l’idéal, c’est de prendre un cours, parce que ce n’est pas facile.

- Mais refaites-moi comment vous faites…

… Je vous épargne les détails, ça a encore duré une demi-heure, sans prise de rendez-vous à la clé, mais à grands renforts de « Kiki ! Viens là ma fifille ! »

 

 Trois jours plus tard.


- Allô ?

- Oui, c’est Kiki !

Oh nooooon !

Finalement, je l’ai envoyé prendre rdv chez un collègue qui venait de s’installer et qui avait besoin de se faire une clientèle coûte que coûte (je l’ai prévenu que c’était un cas, quand même…). Moi, je suis débarrassée, lui, il est content, ça lui fera des sous, et à son stade, on est prêts à prendre n’importe qui.

 

Aux dernières nouvelles, Kiki n’a jamais eu droits à ses cours. Finalement, la maman de la petite fille barbue de 40 ans n’a pas voulu gaspiller son argent pour ça…

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

les Scroumpfs 06/04/2010 13:32


c'est vrai... je suis en train de me lancer et à ce stade : on prend n'importe qui ^^ mais parfois, on regrette :-D


Dog bless you 06/04/2010 16:45



Eh oui, c'est ça les débuts ! Mais je vous rassure, même après, il y a des fois où on regrette d'avoir accepté tel ou tel personne !



anlo 16/03/2010 09:21


tu m'étonnes que le chien ne revienne pas.. saoulé par son pôpâ à sa môman :P bonne chasse aux oiseaux kiki !

quelle patience !


Oriya Duseul 15/03/2010 20:32


Qui est le plus à plaindre : Kiki ou l'éducateur canin ?

Il y a des fois comme ça où "la patience est la clé de la délivrance", ça a encore fonctionné, on dirait !

Fan de ces petites histoires "ani-maines" (animal et humaine)...


doc vetote 15/03/2010 19:06


oh punaise...faut vraiment rester zen. Même moi je pense que je l'aurai envoyé chier au bout du deuxième appel.
Une technique pour autant de patience? Yoga/ valium/ puching ball...????


Dog bless you 15/03/2010 20:20


Punching ball !